Rechercher dans ce blog

samedi 7 décembre 2013

Moi je suis quand même passé




  • se souvient des marins qui préféraient ne pas savoir nager pour souffrir moins longtemps en cas de naufrage.
  • ne sait ce qui le retient d'envier le naufrage. Un obscur instinct le pousse à espérer. 
  • arrêt, plus de prise.
    Pas même un signet pour servir d'ancre.
    Flotte.


Éric PESSAN écrit ce texte au fil des semaines entre octobre 2009 et février 2010. Il le met en ligne régulièrement sur Twitter. Cette période correspond à une attente, marquée d'élans et de reculs. L'auteur écrit ce journal de patience en respectant la double-contrainte de cent-quarante caractères maximum par tweet et l'utilisation de la troisième personne, le nom de l'utilisateur devenant le sujet de chaque phrase.
La mise en page de ce livre respecte cette contrainte et comme sur l'écran de l'ordinateur, procède du même déroulé chronologique, le début du texte étant en bas, et le sens de la lecture se faisant en remontant le fil du papier.

Photographie et mise en page Geneviève Gleize.
ISBN 978-291885801-7
Prix 6€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire